La Forge Moderne

Village artisan festif à Pau

Un rendez vous autour de ceux qui se sont lancés dans la production du vin et des spiritueux avec une approche qui nous parle.

Le vendredi 18 novembre, nous allons recevoir de beaux savoir-faire. Ils ont décidé de faire les choses à leur façon, et ils ont bien fait.

10 mn chacun, ils viendront nous parler de leurs démarches, des réussites, des doutes, de leurs motivations. Sans streaming ni caméra, ils diront librement ce qu’ils veulent bien nous livrer.

Dès 17h30, nous aurons avec nous Antoine Arraou qui élève son vin en biodynamie au château Lafitte de Monein. Son vin traverse les océans à la voile, prisé par les amateurs éclairés, pourtant Antoine garde le verbe modeste, droit dans ses bottes, et fidèle à une démarche qui mérite l’attention. En venant à la Forge, Antoine voit une occasion d’exprimer les contours d’une approche qui est avant tout locale, ancrée dans un vignoble qui nous réserve de belles surprises. 

Bénédicte Le Bec sera aussi des nôtres. Découvrez une femme qui a fait d’une passion un métier. Un caractère déterminé et attachant qui, de son Alsace natale, a su s’imposer dans un univers très masculin pour devenir dans la région une oenologue très demandée, couronnée par l’obtention du grade d’Officier de l’Ordre National du Mérite en 2021. Béné parle du vin avec passion, simplement. Elle produit aussi une bière à découvrir.

Les blind pigs viendront compléter le tableau. Comme les daltons, ils sont 4, mais c’est le seul point commun. Passionnés de spiritueux, ils ont osé, et ils ont bien fait. Cet été, ils ont sorti le noustanis, alcool anisé du Sud-Ouest. Bien entendu, nous avons adoré la démarche. Le lancement du noustanis s’est fait chez nous. D’autres productions vont suivre.

Cette soirée sera l’occasion d’échanger avec eux, de découvrir leurs productions avec une programmation qui va s’étoffer.

Un événement dans le cadre du format “le pays d’Ose” qui traite de l’entreprise sur un format différent avec des porteurs de projet qui vont dans le sens de ce qui se passe à la forge. 

La première c’est faite un samedi en août avec Kenny Bertonazzi qui a parlé des aspects sociaux de son activité, Benjamin Bohle Roitelet qui a traité du plaisir et du droit à l’échec et Arnaud Domergue pour son implication dans le réseau Impact France. Les retours ont été très positifs, avec beaucoup de questions après les interventions. Le thème avec “et pif” devrait intéresser.