12Mai
By: sylvain On: mai 12, 2020 In: cadre de développement Comments: 0
Partager ! ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le nom de La Forge Moderne donne le ton de nos ambitions. Pour réaliser ce grand écart entre un passé inspirant et un futur souhaitable, nous intégrons au projet d’ensemble un développement numérique qui doit entrer dans le cadre du village artisan que nous sommes. Dans cette optique, le numérique doit rester un outil au service d’une vision et non une fin en soi.

La révolution numérique ne porte aucune promesse intrinsèque, elle est ce que nous en faisons. La puissance de cet outil est souvent réduite à un nouveau marché qui génère encore plus de produits ou services dont la finalité fait fi du bon sens. Au service des plus avides, il permet d’accélérer la casse sociale, l’aggravation des menaces environnementales et la grande uniformisation culturelle.

2 OBJECTIFS

Si cette révolution est historique, les défis qu’elle nous permet de relever sont d’ordre géographiques.

OBJECTIF N°1 : vibrer à l'unisson

Nous oeuvrons à créer du lien avec ceux qui oeuvrent dans le même sens, partout où ils se trouvent. Le but étant de s’inspirer, d’apprendre, d’échanger et de créer une communauté à laquelle le virtuel ne donne aucune limite géographique. 

Cette voix à laquelle  le numérique donne une caisse de résonance globale, elle s’entend de plus en plus fort à qui prête l’oreille. C’est récemment  l’appel des tiers lieux parisiens par une lettre ouverte, lien ici.

Pour exemple, nous avons pu lancer le projet XXet1 qui permet de lier notre petite initiative locale à un mouvement bien plus large. Nous avons sollicité des « soul mates » aux 4 coins du monde qui sont comme des parrains, lien ici.

OBJECTIF N°2 : Développer des outils propres

Nous avons dessiné les grandes lignes d’un dispositif numérique et souhaitons le développer avec les meilleurs acteurs de notre territoire. L’atelier in8, à Serre Morlàas a une approche créative du numérique. Spécialisée dans le montage d’exposition interactives, la société porte bien son nom. Il s’agit bien d’un atelier.

C’est avec eux que la forge veut créer ce dispositif qui associe de la géolocalisation, des dispositifs interactifs, du collaboratif, de la data, du graphisme. Un projet entre le très riche falling fruit project et le très léché google art project street art. Avec, grâce à des savoir faire très pointus, tous les sens sollicités. Un dispositif physique et interactif sera couplé à une banque de donnée dont les contributions seront collaborative.

L’ambition est de placer la Forge Moderne sur un territoire riche de découvertes. Par le toucher, le son, en utilisant la data collaborative, on veut inciter les visiteurs à découvrir ce à côté de quoi on passe sans forcément le voir. Des espèces végétales remarquables, du street art sur un mur isolé, tout ce qu’on aime et qui éveille les sens, donne à réfléchir, et donc à se remettre en question.

Ainsi, ces 2 objectifs atteints, l’identité numérique de la Forge sera au service de notre vision : physiquement implantés et virtuellement partout, en mouvement, curieux, et acteurs à notre petit niveau d’un changement bien plus large que nous.

La Forge” c’est pour faire honneur à son passé qui remonte au XIX siècle. “La Forge”, c’est aussi l’idée du savoir faire. Chaque production, qu’elle soit artisanale, intellectuelle ou culturelle, y est unique.

Moderne” c’est parce que bien ancrée dans son passée, elle est sereinement tournée vers un futur souhaitable. Du savoir faire artisanal jusqu’à ses développements numériques.

Trackback URL: http://laforgemoderne.fr/le-numerique-sur-lenclume/trackback