08Mai
By: miseajourlaforgemoderne On: mai 08, 2019 In: cadre de développement Comments: 0
Partager ! ...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

… dans la continuité.

Nous travaillons depuis plus d’une décennie à mettre un cadre en place pour que les belles dynamiques se concrétisent.

Ce dernier événement du 30 avril 2019 a été une nouvelle  réussite, suite d’une longue série de temps forts. Son succès populaire lui a donné une dimension particulière, lien ici. Notre ambition n’étant pas de battre des records, mais de continuer à avancer en donnant du sens à nos actions. Nous travaillons déjà sur d’autres projets très différents qui, nous l’espérons, répondront à des attentes..

Nous n’inventons rien, nous créons simplement un contexte dans lequel différentes propositions pourront voir le jour. En fonction des envies, des rencontres, et des valeurs que nous portons. Nous sommes conscients que seuls, la tâche est trop grande. La réussite de notre entreprise dépend de la qualité de nos collaborations.

Ces espaces de liberté, voilà maintenant presque 20 ans que nous les fréquentons. Peut être inspirés par nos expériences de vie californienne, les envies que nous portions avaient déjà pour cadre celui que le terme de tiers lieu officialise aujourd’hui. Des lieux où le maître mot est “ décloisonnage “, comme sur le Santa Monica farmer market où nous allions presque chaque dimanche après une session de surf au Venice break water, et où la musique live se mêlait aux producteurs de fruits et légumes “ organic “, et aux artistes, et surtout, à toutes les générations. Ce dernier point, à la Forge Moderne,  est notre plus belle réussite. Ce 30 avril, c’est encore un vrai mélange de population qui nous a fait le plaisir de venir.

Avec l’Association “En bas de chez vous”, présidée par Sylvain Garms, 10 ans en arrière, c’est cet esprit que nous avons mis en scène par une série de temps forts. Sans le savoir, nous étions déjà dans le cadre d’un tiers-lieu, un espace identifié où l’économique valse avec le culturel, avec certaines valeurs qui donnent le tempo.

C’est bien un coin de “ béarnie”  que nous voulons faire vibrer, un style de vie qui nous ressemble. Je n’oublierais pas ce dimanche d’avril 2001 où mon frère Pierre m’a dit en sirotant une bière tout en écoutant un trio accoustique sur le Street food market de Santa Monica : “ à cette période de l’année, il ne manque que le météo pour faire ça chez nous, à Pau “. Ce 30 avril 2019, la météo était avec nous.

D’abord intrigués, les pouvoirs publics ont accompagnés avec bienveillance nos premiers coups d’essai. Nous n’oublions pas l’aide logistique apportée dès les premières soirées en 2008. Des soirées qui ont détonné à Pau et où tous les univers créatifs de la vie paloise avaient leur place. L’originalité de nos propositions est allée jusqu’à interpeller la curiosité de Philippe Bertrand de l’émission carnets de campagne sur France inter.

La Forge Moderne a deux ans. Au départ, les urbanistes ont compris les premiers notre projet. Très vite, les élus en ont appuyé le développement au sein d’un ensemble plus large des Rive des gaves, et nous bénéficions à ce jour d’un appui franc des pouvoirs publics.

A l’époque d’En bas de chez vous, nous avons fait intervenir Surfrider Foundation pour nettoyer un tronçon de l’Ousse, un autre temps fort a mis en avant le street art avec des batlles de graff. Déjà, nous avions l’objectif d’installer de la restauration dans le quartier, pour réussir ce subtil mélange d’une saine économie au service du vivre ensemble. C’est Clarisse du Caméléon, lieu connu des palois de longue date, qui avait visité le local qui est à ce jour le coeur de la forge, au bord de l’Ousse. Il était alors trop tôt pour installer une affaire style guinguette, le quartier était voué à la démolition. Il s’agissait surtout à cette période de le sauver.

Nous poursuivons notre chemin, ouvrant les portes en accordant notre confiance, nous associant de façon plus ou moins heureuse, mais toujours enrichissante pour parvenir à construire l’espace que nous souhaitons, simple, où le bon sens est de rigueur, et où nous mettons en application les valeurs qui nous portent. Passionnés de sport de plein air et très jeune sensibilisés à la préservation du milieu, végétalisation et recyclage ne tiennent pas chez nous du green washing. Cette forge moderne, nous la voulons bien ancrée dans un passé que nous incarnons, et tournée vers un avenir souhaitable.

Après avoir réussi à sauver le foncier et à lui donner une dimension culturelle bien vivante, le village artisan est bien en place. Cette activité étant la nature première du lieu dont l’objectif est d’accueillir de plus en plus d’artisans créateurs. Ce que nous voulons, c’est une symbiose entre ces artisans et l’approche culturelle du lieu, l’un nourrissant l’autre.

Après le succès du 30 avril, plus personne ne peut douter de la pertinence de notre village artisan. Il s’agit d’une attente qui dépasse largement l’effet de mode.

A nous de gérer l’après, c’est une responsabilité autant qu’un plaisir.

Trackback URL: http://laforgemoderne.fr/dans-la-continuite/trackback